Manteau trois-quarts en lainage !

Introduction

Pour mon projet de 9ème, j'ai cousu un manteau trois-quarts en lainage avec une doublure en acétate. Pour commencer, j'ai décidé de faire un patron avec moulage et non un patron industriel. À la différence d'un patron industriel, le moulage permet de faire un manteau sur mesure.

En ce début d’année compliqué et encore bien tourmenté, il me trottait dans mon esprit de faire un projet artistique ; je me penchais donc vers l’idée de la couture. Pour mon projet de 9e classe, j’ai donc décidé après réflexion de faire un manteau homme trois-quarts avec doublure et col tailleur, de préférence avec un tissu issu d’une production locale. Je voulais confectionner un vêtement sophistiqué, souple, ample, agréable à porter, qui se porterait à la mi-saison et en hiver. Le manteau trois-quarts est l'ancêtre de la redingote, qui a beaucoup été portée au 19ème siècle dans les années 1860. Il est à l'origine d'un habillement de cavalier. C'est un vêtement porté avec un col tailleur. La redingote a subi des modifications au cours des siècles, elle est devenue le manteau trois quarts, encore très à la mode de nos jours.

Ce qui a donné suite à mon engouement pour ce type de manteau et cette mode. C'est pour cela qu'il m’est venu l'idée de créer et de confectionner mon propre manteau. En effet, au lieu d'acheter un manteau tout prêt, pourquoi ne pas le faire soi-même ?

CONFECTION DU MOULAGE

Pour la confection de mon manteau trois-quarts, je me suis adressé à Catherine Schwartz pour être ma tutrice couturière ; elle est professeure de couture à l’école Michaël et a de longues années d'expérience.

Tout d'abord, nous avons pensé à la manière de fabriquer le patron. Puis, après réflexion, nous avons opté pour un moulage en toile sur mannequin, et non pas un patron. À la différence du patron, le moulage permet de faire des vêtements tout à fait sur mesure.

Après avoir acheté la toile en coton, j'ai commencé par placer les différents morceaux de tissus sur le mannequin. Deux morceaux au dos et deux morceaux au-devant du mannequin. Et nous avons commencé à ajuster les différentes parties du manteau en épinglant pour ensuite découper : l'ourlet du bas, les poches, les côtés du manteau, les épaules, les deux parties du col, et enfin les manches sur mesure. Après avoir tout épinglé, tracé les lignes, découpé la toile, j'ai cousu les différentes parties du manteau entre elles. Puis nous avons démonté le tout et avons rajouté les manches, le pied de col, ainsi que les cols qui eux ont été réglés à partir d’ un patron. Toutes les parties du patron pour confectionner le manteau avec du lainage et de la doublure en acétate étaient prêtes !

J'ai opté pour du lainage, tissu principalement utilisé pour les manteaux. Attention le lainage n'est pas de la laine ! Il est fréquent que ces matières soient confondues. Le lainage est tissé, on l'appelle aussi drap de laine, avec fil de trame et fil de chaîne, réalisé avec du fil de laine. C'est un tissu rigide, résistant, tissé serré. Il est constitué à sa quasi-totalité de laine. Imperméable et résistant à l'usure, il est idéal pour les vestes et les manteaux. J'ai donc eu un coup de cœur pour ce tissu, et j’ai choisi la couleur gris souris. Ajoutez à ceci ma doublure de tissu en acétate, d'un gris plus clair qui était en parfaite harmonie avec le gris du lainage (les doublures de manteau sont souvent plus claires que le tissu du manteau).

CONFECTION DU MANTEAU

Pour la confection de mon manteau trois-quarts avec doublure j'ai acheté du lainage et de la doublure. Et nous avons placé les différentes parties du patron en toile sur le lainage pour commencer, puis sur l'acétate. Sachant que sur les cols il n’y a pas de doublure.

Après avoir tracé les lignes du patron sur les deux tissus et fait une marge de 1,5 à 2cm, nous avons pu découper le tissu. Le découpage fait, nous pouvions commencer à épingler sur les traits que nous venions de tracer, les différentes parties du tissu entre elles. D'abord nous épinglions les pinces du dos, qui venaient nous aider à amincir la silhouette, les deux parties du dos entre elles, les côtés avec le dos, puis enfin les manches. Le tout étant épinglé, nous pouvions coudre sur les traits épinglés. Dans certains cas, le bâti servait à rendre plus stable là où nous souhaitions coudre ou servait à maintenir des tissus difficiles à coudre, comme l'acétate.
Un immense merci à tous !
À bientôt !
Voici quelques photos de la confection de mon manteau et du moulage :

Tissu en coton pour moulage

Couture de la doublure

Manteau avec manches

Manteau sans manches

Couture de la manche

Victor Deboeuf

Page précédente Menu Page suivante

deboeufvictor [chez] gmail.com